AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Frustrés tel un fiancé qui soudain n'épouse point.

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Don Bartolomeo Malik

avatar

Messages : 18
Age : 23

MessageSujet: Re: Frustrés tel un fiancé qui soudain n'épouse point.    Dim 24 Nov - 3:35

Le talon de l'ancien sans-abri vint sauvagement s'enfonçer dans l'entrejambe d'Aristedes qui éttoufa, de façon aussi héroique soit-elle, un cri effeminé de douleur entre ses dents serrés avant de s'ecrouler. Dans la seconde qui suivit, Salvator tirra vers lui le quadruplé qu'il tenait encore fermement par le poing, et le placa pile dans la trajectoire qu'aurait du emprunter la flèche tirré par Perluigi... Qui, heureusement, s'empêcha de lacher le projectile sur son frère au dernier moment !
Puis, dans le même mouvement, Salvator tendit son bras en direction du somnanbule et déplia deux doigts: l'index et le majeur. On aurait dit qu'il venait de dégainer une arme, et le bruit sourd qui suivit rapellait étrangement celui d'une arme à feu...


Au même moment que le son en question s'était produit, Vasco avait décoché sa flèche meurtrière, certain d'atteindre sa cible. Pourtant, il se mettait le doigt dans l'oeil.


Ce qui semblait sortir des doigts de Salvator s'apparentait à une onde de choc, mais c'était en réalité une puissante rafale de vent comprimée. 
La flèche fut violement repoussée sur le coté à quelques mètres de sa cible, et celui qui l'avait utilisée subit le même sort en atterissant dans un arbre.

- Ca se la pete avec leurs petits machins en bois, mais quand il s'agit de l'utiliser, ca parle pl...

Salvator la ferma en même temps qu'une enième flèche, qui avait rasé le visage du bouclier humain, venait de lui entailler l'épaule. Cette enfoiré de Perluigi avait quand même osé lui tirrer dessus !!! 

- Tu sembles oublier à qui tu t'adresses.

Le poing fermé sur le col du quadruplé, Salvator semblait soudainement pris d'une profonde rage. Ce foutu salopard s'était permis de lever la main sur lui ?! A lui dont tout le monde fesait preuve de respect ?!

- J'y crois pas... Non, mais j'y crois pas ?!!

L'ancien SDF envoya royalement bouler son soit-disant bouclier, et se mit à filer d'un pas lourd vers celui qui avait osé lui tirrer dessus. Il pointa ses doigts vers lui, de la même manière qu'il avait visé son frère.

- Pequeño cabrón de MIERDA !!! C'EST PLUTOT TOI QUI OUBLIE A QUI TU CAUSES !!!

Le visage de celui qui allait sans doute se faire tabasser dégluttit. Il aurait passé un mauvais, très mauvais quart d'heure... Si Baldovino ne s'en était pas mêlé.


Une très violente bourrasque de vent fit reculer le nevrosé de plusieurs pas en arrière, alors que le chef de la bande s'était interposé entre lui et ce qui aurait pu être sa victime. La main encore levé, il allait piquer une crise:

- MAIS VOUS ALLEZ ARRETER VOS JILLIPOLADAS CINQ MINUTES? Vous avez oublié ce qu'on est en train de faire, bande d'imbéciles ?!!! 

- Oooooh, TOI, je vais IMMEDIATEMENT te retirer tes petits airs supérieurs!! RAS LE BOL DE TOI ET DE TES...

- EEEYYYYHHH !!!! Fit soudain une voix qu'on avait en fait plus entendu depuis un bout de temps.


Poussant le grand blasé et le pyromane pathétique, le nain Alfonso sembla déboucher de nulle part. Enfin, pour dire vrai, il avait surtout été envoyé en mission de reconnaissance mais tout le monde l'avait oublié (moi y compris). 

- Mais qu'est ce que vous foutez ?!!! Continua le gnome. Je pars cinq minutes surveiller les alentours et je reviens dans un champ de bataille ?!

- AH TA GUEULE, Alfonso !!!!

- Ma gueule ?!! Crétin des rues, vous vous êtes même pas rendu compte qu'une meuf est en train de nous chourraver la calèche !!!! 

Dans un même élan, tous les Quarquois présent tournèrent la tête avec synchronisation parfaite vers la calèche en question avec de gros yeux.
Effectivement, une bonne femme était en train de préparer la calèche comme si elle allait se barrer juste sous leur nez à tous. 

- C'est une blague ?!! Fini par lacher Salvator.

- AH MAIS NON ! AH MAIS NON !!! Alors non mais ça, c'est hors de question !!!! Hurla Baldovino alors qu'il s'avançait d'un pas décidé vers l'enquiquineuse. Ca va cinq minutes, mais là c'en est trop !!!

Les deux grandes têtes du groupes s'avançaient maintenant d'un même pas vers ce qui allait leur permettre à tous de s'en aller. Ca n'arrivait d'ailleurs pas souvent de les voir d'accord sur quelques choses, ces deux là !!
Le reste du groupe les suivirent rapidement eux aussi.


- Qu'est ce que vous foutez avec notre véhicule, vous ?!! Commença le père de Malik, arrivé à la hauteur de la demoiselle, a la limite de s'arracher les cheveux. Vous allez pas nous dire que cette bestiole hideuse est à vous ?

- Ouais parce qu'alors là, on va vous dénoncer pour non-assistance à animal en danger. Cette pauv' bête a bien merité de mourrir vu son état ! Continua Alfiero le quadruplé.

- ON S'EN FOUT DE CETTE MAUDITE BÊTE. Hurla encore encore une fois Salvator en s'avançant d'un air menaçant vers Sarel, comme si il allait la dévorer. On la descend ET on continue à se tapper dessus !!

Baldovino aggripa son oncle/frère par l'arrière du col et lança un sourire à la limite du machiavélisme envers la jeune femme aux cheveux blancs.

- Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous avez trois secondes pour vous tirrer. Après ça, je le lache.

Derrière eux, les Quarquois se préparaient eux aussi à se jetter sur la voleuse en cas de résistance. Pas un seul ne se doutait une seconde qu'ils se trouvaient en fait juste devant une Hearts, ceux qu'ils craignaient tant ... !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarel

avatar

Messages : 33
Age : 23

MessageSujet: Re: Frustrés tel un fiancé qui soudain n'épouse point.    Lun 25 Nov - 10:30

"Tiens, se dit Sarel, il m'ont enfin vue !"
Elle les regarde s'avancer, menaçant. Quatre hommes totalement identiques, ce qui est plutôt déroutant, la fixent aussi avec haine, dédain, peur ou sommeil. Il y a le nain qu'elle avait vu s'éloigner plus tôt, l'homme qui semble le plus menaçant et qui tapait sur le responsable de cet incendie de merde maintenant inconscient, et enfin le pseudo meneur de cette investigation. Ils en avaient mis du temps ! Sarel sourit. Elle compte bien sur eux pour se barrer d'ici tranquille.

- "Je ne sais pas qui vous êtes, mais vous avez trois secondes pour vous tirrer. Après ça, je le lâche.
- Lâchez le maintenant si vous voulez, il n'ira pas loin. Mais je vous déconseille d'avancer de plus vers MA calèche. Je m'appelle Sarel Hearts, cousine de Roxas Hearts et d'Alisone Hearts, fille de Lisandre Hearts et nièce de mon parrain Xavier Hearts et Lucie Hearts, petite-fille de Victor Hearts."

Ils tressaillent. Seul le premier homme, le seul qui pouvait faire trembler Sarel par son air sadique, a encore plus d'engouement pour la massacrer. Alors elle ajoute, plus sûre d'elle encore :

- "Don Bartolomeo Malik, il est avec vous pas vrai ? Et Alisone connait votre nom de famille impossible, car ça l'a motivée à descendre cet imbécile plus vite encore. Ce n'est plus qu'une question de temps avant que le chef de la famille ne l'apprenne et décide de tous vous massacrer. Il se trouve en ce moment même entrain de se battre avec la cheftaine ou un autre des Hearts.
Laissez moi cette calèche. Car sans, vous ne reverrez jamais Malik ni l'or qu'il est entrain de voler à la riche famille d'Anar. Je suis mieux placée pour l'aider. Je suis une Hearts, mais je suis avec vous. Si vous arrivez à me tuez, ils s'en prendront à vous car j'ai leur nom. Si vous me laissez, vous avez une chance d'être riche et en vie. Il n'est pas difficile de choi..."

Sarel n'a pas fini de parler que le colérique Quarquois allonge son bras vers elle, deux doigts tendus vers son visage. Elle évite de justesse l'attaque aérienne de ce dernier en penchant sa tête à gauche, or la calèche en pris un sacré coup.

Voilà que le dernier moyen de fuite de la wilwarienne vient d'être abimée. Oh là, c'en est trop !!! Y'en avait marre de toute cette merde et ce plan foireux, elle n'avait qu'une envie, se barrer à Wilwar retrouver les autres et pouvoir dormir enfin sans se dire qu'elle allait se faire éclater pendant la nuit par Alisone, ou son paternel, et pouvoir enfin raconter toutes ces mésaventures inutiles au calme ! Elle s'accroupit en vitesse et enfonce aisément sa main dans le sol, elle devient racine et s'allonge dans le sol. Ses cheveux se teintent progressivement de vert. La seconde d'après, Salvator et Baldovino se retrouve immobilisé, attaché au sol par des lianes vertes qui sortent de nulle part. Sarel tend les lianes jusqu'au mains de Salvator : s'ils tirent, il s'explosera le pied droit.
Sarel se relève et les regarde, avant de crier :

- "Vous me faites tous chier ! Vous attaquez vos alliés utiles ! Y'en a pas un pour rattraper l'autre dans votre famille ! Quoique, même le crétin de Malik a pensé à réfléchir avant de m'attaquer ! Même lui comprend où son les avantages à tirer !"

Les quatre frères et le nain ne bougent pas, surement sans idée : l'attaquer alors qu'elle vient d'immobiliser les deux chefs ou la laisser filer comme elle propose, ce qui semble la meilleure idée ?

Elle s'avance devant Salvator :

-" Et toi, crétin, ne t'avise plus jamais de vouloir me tirer dessus. Où je fais rentrer ces lianes par ton cul pour qu'elle t'explose de l'intérieur et te ressortent par les yeux et la bouche."

Elle lui crache au visage. A cause de l'adrénaline, ce fut un peu de sève qui se colle au dessus de la bouche du sadique. Une sève collante et qui démange.
Elle se retourne devant Baldovino avant de monter dans la calèche :

-" Je vais chercher Malik et attendre mon amie avant qu'on se barre ensemble avec le fric des Hearts. Soit vous venez sagement avec nous, soit je préviens Diaa et Xavier que des intrus sont mobilisés aux écuries brûlées, alliés de celui qui vient de les voler. A tantot !"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Frustrés tel un fiancé qui soudain n'épouse point.
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Snuzkle, l'homme-anguille frustré. (En cours)
» Marie Fouquet [Terminé]
» Murasaki Kuroichi Une petite femme au sang chaud [terminé]
» Gaelle
» Tentative d'exploration /Miri/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hens :: Anar :: Rues du Village-
Sauter vers: